Nourriture, alimentation du ragondin : quels appâts privilégier ?

Le ragondin est un mammifère souvent peu apprécié. Sa forte croissance, en France, sa transmission à l’homme de certaines maladies (notamment la leptospirose) et surtout les dégâts qu’ils infligent aux bois comme aux cultures font du rongeur un animal sauvage pas très ragoûtant… Zoom aujourd’hui sur ses habitudes alimentaires.

Quelle est l’alimentation d’un ragondin ?

Un ragondin est un mammifère végétarien, il se nourrit quasi exclusivement de graminées, de céréales (blé, maïs essentiellement) de roseaux, de sagittaires ou encore de carex. En fonction des saisons, les ragondins peuvent également manger des fruits, des tubercules (en automne) ou encore de plantes aquatiques. Comme le castor, le ragondin est en effet très à l’aise dans l’eau douce, où il peut même trouver, ponctuellement, des écrevisses ou des moules d’eau douce.

S’il n’est pas réellement dangereux pour les écosystèmes, le ragondin est considéré comme un herbivore nuisible en raison de cette mauvaise habitude qu’il a de détruire de nombreux arbres et buissons dans sa quête de nourriture. Il vit et se nourrit essentiellement la nuit, et il lui suffit de quelques heures pour faire de gros dégâts sur une culture ou au sein d’un bosquet. En outre, le ragondin est partiellement responsable de la fragilisation des berges, de la fragilisation de certaines digues (digues de bassin notamment) ou encore de la propagation de certaines espèces exotiques dites invasives, comme la Jussie rampante, une plante aquatique à fleur d’origine sud-américaine.

Voir aussi notre dossier : comment éloigner ou piéger un ragondin ? 

Le ragondin est-il un animal dangereux ?

Peut-on pour autant considérer que le ragondin est un animal dangereux ? Non. Le ragondin, même s’il peut être vecteur de certaines maladies, ne s’approche guère de l’homme. Ce gros rat de rivière, aussi connu sous le nom de loutre d’Amérique ou de « castor des marais », pèse au maximum 7 kilos pour 50 centimètres (sans la queue). Si ces grandes incisives oranges peuvent impressionner, il ne s’en servira pour ainsi dire jamais pour attaquer l’homme.

Le problème lié aux ragondins est surtout dû à l’absence de prédateurs du mammifère en Europe. Il faut dire que le ragondin est originaire d’Amérique du Sud, et qu’il a été importé en Europe au XIXème siècle pour l’exploitation de sa fourrure. Problème : de nombreux spécimens se sont échappés des industries de fourrure et pullulent désormais dans la nature – on parle d’espèce exogène, c’est-à-dire qui provient d’un milieu naturel extérieur à celui dans lequel elle vit. C’est généralement dans les marais que l’on trouve des ragondins, ou à proximité des cours d’eau, y compris dans les grandes agglomérations. Ce « rat des fleuves » est ainsi très implanté dans la ville de Strasbourg !

Second problème, lié au précédent : les prédateurs naturels du ragondin, comme le caïman, le puma ou encore l’alligator, n’existent pas en Europe, et encore moins à Strasbourg… Dans le même temps, la reproduction des ragondins est très rapide, pour ne pas dire exponentielle… Limiter sa prolifération est donc une tâche qui incombe à l’homme et qui est une mesure de santé publique. En France, le ragondin est d’ailleurs inscrit sur la liste des animaux nuisibles et plus précisément par le décret 88-940 du 30 septembre 1988, ce qui signifie que l’on peut réguler sa population à l’aide de pièges.

Nota Bene : il ne faut pas confondre ragondin et rat musqué. Lisez notre article complet à ce propos.

Comment repousser les ragondins ?

La question qui suit est donc très simple : comment limiter l’expansion du ragondin, et comment le repousser ? Plusieurs solutions existent, notamment les suivantes :

  • La pose de pièges pour prélever des ragondins : il existe des pièges sous forme de cages (nasses) pour capturer l’animal sans le blesser, à l’aide d’appâts. Placez la nasse à proximité du lieu de vie du ragondin – souvent à proximité d’un point d’eau – avec un appât alimentaire : céréales, pâte à tartiner sucrée, chocolat au lait, légumes bien frais…
  • L’utilisation d’ultrasons comme répulsif à ragondins : des dispositifs plus ou moins efficaces sont vendus sur le marché pour faire fuir les rongeurs et les éloigner, par exemple lorsque vous avez des ragondins à proximité de votre habitation.
  • Un mot sur les répulsifs et insectifuge chimiques : à l’heure actuelle, aucun produit n’est homologué dans la lutte anti-ragondin. Rappelons que l’utilisation de produit sans homologation de l’état est illégal.

2 réflexions sur “Nourriture, alimentation du ragondin : quels appâts privilégier ?”

  1. Thomassin

    Pourriez vous donner la recette exacte des appats moi j’ai mis des pommes des carottes de la salade mais il ne rentre pas dans la cage

  2. Jacques LARRETCHE

    Cette année 2022 avec l’assèchement des étangs autour de Saint Mitre et Istres, le ragondin est entré dans nos jardins et les a saccagé! détruisant les pieds de tomates, courgettes, aubergines etc; Il n’entre pas dans les cages, quel que soit les appâts qu’on y met!
    Que faire pour les éloigner?
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *