Rat fruitier : caractéristiques & comment s’en débarrasser

Le lérot, aussi appelé rat fruitier, est un petit rongeur nocturne qui vit principalement dans les zones boisées. Si ce rongeur peut apparaître mignon en raison de sa petite taille (15 cm environ sans compter la queue) et son poids plume (de 50 à 100 grammes), il peut cependant faire de gros dégâts s’il niche dans votre maison que cela soit dans votre grenier, votre cave ou encore votre jardin. Zoom aujourd’hui sur ce rongeur qui aime vivre perché.

Image de couverture : Wikimedia Commons, Licence Creative Commons 

Le rat fruitier : comment le reconnaître ?

Pour reconnaître le rat fruitier, outre sa petite taille, vous pouvez vous fier au contour de ses yeux : le lérot arbore en effet comme un masque noir autour des yeux. Sa queue touffue, d’une longueur d’environ 10 centimètres, est généralement bicolore, noire et blanche. En cas d’agression, le rat fruitier peut perdre cette queue et vivre sans problème sans cette extrémité. Enfin, sur sa gueule, le rat fruitier arbore de grandes oreilles et des dents pointues, notamment des incisives très efficaces pour ronger tout ce qu’il trouve.

Le rat fruitier est ainsi nommé car c’est un excellent grimpeur qui vit généralement dans les arbres. Sa souplesse, son agilité et sa capacité à faire des bonds impressionnants fait de ce petit rat un monte en l’air de premier ordre. Il vit essentiellement dans des niches ou cachettes en hauteur : trou dans un arbre, crevasse dans un rocher, petit terrier en hauteur, ou encore cavité dans une bâtisse. Le lérot est un animal nocturne, qui cherche sa nourriture et se reproduit la nuit, passant le plus clair de la journée à dormir. Son espérance de vie est de 3 à 4 ans dans la nature.

Côté reproduction, le lérot est très rapidement mature sexuellement : s’il atteint sa taille adulte dès l’âge de 3 mois, il peut se reproduire à partir de ses 9 à 10 mois. Les accouplements ont lieu au printemps, et la gestation de 3 semaines permet une naissance rapide de 3 à 6 petits lérots. Les femelles peuvent avoir jusqu’à 2 portées par années, ce qui permet un renouvellement et un accroissement rapide de la population des rats fruitiers.

Voir aussi notre article : comment éviter les rats dans un poulailler ?

Que mange le rat fruitier ?

Comme de nombreux rongeurs et notamment les souris, le lérot s’est adapté à son environnement et c’est aujourd’hui un animal omnivore. Dans la nature, il est essentiellement frugivore, c’est-à-dire qu’il se nourrit de baies, fruits, graines… ce qui ne l’empêche pas de s’attaquer aux animaux plus petits que lui, aux insectes ou encore à certaines racines. Bien sûr, il sera attiré par les victuailles des humains, notamment du mois d’avril au mois d’octobre, période durant laquelle il est particulièrement actif.

En effet, ce rongeur voit son activité très ralentie de la mi-octobre au début du printemps, car c’est une période d’hibernation importante pour l’animal. Comme le loir, il hiberne pendant tout l’hiver et voit sa température corporelle baisser et ses battements cardiaques devenir beaucoup plus rares.

Rat fruitier : comment s’en débarrasser ?

Lorsque les lérots s’installent à proximité des maisons (ou pire, à l’intérieur des foyers !), ils peuvent occasionner des dégâts assez importants, notamment dans la laine de verre qui constitue un isolant important en France. En outre, s’ils nichent dans votre grenier, les rats fruitiers vont s’avérer peu discrets : les grattements, le bruit de leurs petits pas rapides, bref leurs déplacements peuvent créer un véritable stress et perturber votre sommeil.

Leur rythme de reproduction est relativement rapide et il ne faut pas les laisser pulluler dans votre maison. En outre, si vous avez des arbres fruitiers, ces petits rongeurs risquent également d’y occasionner de gros dégâts, et ce rapidement ! Pour se prémunir du lérot ou pour s’en débarrasser, plusieurs possibilités, des mesures préventives ou plus dissuasives s’imposent :

  1. N’entreposez pas de fruits ou des graines au grenier ou dans un lieu ouvert, dans lequel ils pourraient aisément pénétrer. Les habitudes alimentaires du rat fruitier sont claires : il est attiré par les fruits, alors soyez précautionneux si vous en conservez durant plusieurs semaines ;
  2. Vérifiez vos combles si vous entendez des grattements. Faites venir votre chat : il va vite découvrir s’il y a un rongeur à traquer, qu’il s’agisse des souris ou de lérots !
  3. Vous pouvez enfin utiliser des pièges à lérots sous forme de nasse pour attirer les rongeurs et les relâcher plus loin dans la campagne ou les bois. Vous ne le ferez pas de mal et vous serez ainsi tranquille pour un moment !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *