Cafard brun sur une feuille verte

Quelles maladies apportent les cafards ?

Les cafards sont l’un des nuisibles les plus détestés qui soient. Rien que leur nom suffit à avoir des frissons ! C’est d’autant plus vrai lorsque l’on apprend leur réelle dangerosité, et notamment les maladies qu’ils peuvent transmettre. Zoom sur les maladies et agents pathogènes transmis par les blattes.

Les principales maladies transmises par les cafards

Les cafards sont des vecteurs de maladies de premier ordre. On considère notamment que les maladies respiratoires comme l’asthme ont un lien avec la présence de cafards. Une étude sérieuse, au Brésil, a ainsi montré que les enfants exposés aux blattes avaient trois fois plus de risques de contracter des symptômes asthmatiques. On parle parfois d’allergie aux cafards, en rapport aux allergènes de blattes, qui sont malheureusement très courants dans nos maisons.

L’Organisation Mondiale de la Santé considère d’ailleurs les cafards comme l’un des insectes les plus dangereux. Notons que les cafards, à l’inverse des moustiques, ne transmettent pas de maladies via une piqûre ; il suffit d’un contact avec une blatte ou sa salive, ses excréments ou son urine, ou encore l’ingestion d’aliments contaminés par un cafard, pour s’exposer à une maladie. Les blattes peuvent en effet transmettre un certain nombre de maladies plus ou moins graves, parmi lesquelles :

  • L’hépatite ;
  • La dysenterie ;
  • La gastro-entérite ;
  • La salmonellose ;
  • La tuberculose ;
  • La listériose ;
  • La fièvre typhoïde ;
  • Ainsi que certaines infections fongiques (c’est-à-dire liées aux développements de champignons) ;

Pas très ragoûtant, pas vrai ? Il faut aussi noter que les cafards peuvent transporter des bactéries dangereuses, comme les staphylocoques, des germes infectieux qui s’avèrent particulièrement dangereux. Soulignons aussi que plusieurs études ont montré que les blattes pouvaient provoquer la maladie de Lyme ou encore le paludisme.

Bien sûr, en France, les cafards ne transmettent pas toutes les maladies graves listées ci-dessus ; on note surtout une accélération des cas d’asthme. Mais cela ne signifie pas qu’il faut laisser les cafards pulluler dans votre habitation !

Comment les cafards peuvent-ils transmettre des maladies ?

Les agents pathogènes sont transmis par contact direct avec les blattes ou via des restes comme les excréments des cafards, leur salive ou urine, ou encore via les restes de mue. La blatte qu’on trouve couramment en France peut ainsi transmettre la salmonellose, une intoxication alimentaire qui peut être sévère voire létale, notamment pour les fœtus.

Le contact direct avec les cafards est relativement rare, ces insectes préférant sortir la nuit, et évitant bien sûr de croiser la route de l’homme. Cependant, toucher une surface contaminée par les blattes est courant : il suffit qu’elle y soit passée il y a peu de temps, ou qu’elle y ait laissé un agent pathogène/infectieux quelconque. Les excréments, la salive ou encore le vomi de cafard sont également des éléments très pathogènes, qu’il faut éviter à tout prix.

Notons aussi que si un cafard consomme une partie d’un aliment, il y a de fortes chances que celui-ci soit contaminé par plusieurs bactéries. L’aliment ainsi contaminé peut devenir une vraie bombe à retardement dans votre garde-manger : il peut contaminer d’autres aliments proches, ou encore vous rendre malade si vous l’ingérez.

Les cafards peuvent-ils mordre ? Leur morsure est-elle dangereuse ?

Généralement, les blattes ne s’attaquent pas aux humains : elles préfèrent, ainsi que nous l’indiquions plus tôt, rester à l’écart de nos principales zones de vie, du moins lorsque nous nous y trouvons. Cependant, il peut arriver qu’un cafard vous morde, essentiellement par erreur. En effet, si le cafard prend votre peau pour un aliment comestible, attention à la morsure…

Dans tous les cas, une morsure de cafard doit vous alerter : si un cafard ose vous mordre, notamment la nuit, cela signifie que l’infestation est avancée et que les blattes cherchent de la nourriture dans d’autres pièces que la cuisine… Notons que la morsure n’injecte aucun poison ou venin, mais qu’elle peut malheureusement être vecteur des maladies éventuellement portée par la blatte.

On considère que plusieurs espèces de cafards sont synanthropes. La synanthropie est un phénomène écologique simple : certains animaux et insectes peuvent développer une tolérance pour les humains voire une attirance, eu égard aux modes de vie des hommes. Dans le cas des cafards, ceux-ci peuvent être attirés par les humains car ceux-ci ont la fâcheuse tendance à laisser de la nourriture à l’air libre, de ne pas nettoyer convenablement leurs restes ou encore de laisser libre d’accès des déchets.

Les cafards : des insectes à l’odorat très développé

Les blattes sont l’un des parasites les plus courants dans les propriétés résidentielles et commerciales. Ils se nourrissent d’un large éventail d’aliments et propagent de nombreuses maladies. Les principales causes d’infestation de blattes sont la surpopulation, un manque global d’hygiène de et le manque de lumière naturelle. Le moyen le plus efficace de se débarrasser d’une infestation de cafards est de traiter la ou les sources qui l’ont causée en premier lieu.

Il faut savoir que les blattes sont des insectes très sensibles : ils ont notamment un odorat très développé, qui leur permet de détecter 16 composés chimiques différents que les humains ne peuvent pas sentir. Ils peuvent ainsi détecter un petit changement dans leur environnement, c’est pourquoi ils se sont adaptés aux quatre coins du monde. Notons aussi que les cafards sont très résistants et que cette capacité est cruciale pour la survie : ils ont de nombreux prédateurs mais peuvent s’adapter à toutes les situations et environnements pour parvenir à survivre et à se reproduire.

Quels sont les symptômes d’une infestation de cafards ?

Autre caractéristique des cafards : ils peuvent se reproduire rapidement, ce qui leur permet d’infester facilement les maisons ou les bureaux. Les cafards arrivent généralement dans un nouvel habitat ou local avec des boîtes et des sacs qui ont été récemment déplacés : emballages alimentaires, cartons, palettes…

Pour reconnaître une infestation de cafards, il suffit d’être attentif à quelques signaux clairs, parmi lesquels :

  • la présence d’insectes ou de leurs carcasses ;
  • des odeurs nauséabondes dans des recoins, souvent liés à des cafards morts ;
  • la présence d’excréments de cafards, notamment à proximité de nourriture ;

Rappelons que les matières fécales des cafards sont l’un des principaux vecteurs de maladies liées aux blattes.

Comment se débarrasser des cafards et prévenir une infestation de cafards

La meilleure façon de se débarrasser des cafards est de s’assurer qu’il n’y a pas de source de nourriture disponible pour eux. Assurez-vous également que votre maison est bien nettoyée et qu’il n’y a pas de fissures ou d’ouvertures dans les murs. Vous pouvez utiliser des solutions antiparasitaires comme le bicarbonate de soude et le vinaigre pour prévenir l’infestation à l’avenir.

Comment prévenir l’apparition des cafards ? Voici d’autres gestes pertinents pour éviter toute apparition ou réapparition des blattes :

  • Lavez régulièrement, notamment la cuisine. L’accumulation de saleté et de poussière sur des surfaces telles que les plans de travail, les sols, les appareils de cuisine ou les meubles.
  • Maintenez de bonnes pratiques d’assainissement très régulièrement : élimination des déchets alimentaires, réparation des éventuelles fuites, vidage et nettoyage de votre garde-manger une fois par mois, etc.
  • Soyez vigilant : le moindre petit soupçon ou signe doit vous alerter. N’attendez pas plusieurs jours ou semaines pour réagir, car les cafards se reproduisent très rapidement !

Ainsi armés de tous ces conseils, vous devriez pouvoir éviter une infestation de cafards et les maladies liées aux blattes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *